Description du projet et financement des travaux

Description du projet et financement des travaux

Le projet concerne la restauration complète de l’Abbaye, aussi bien intérieure qu’extérieure ainsi que le réaménagement du cloître et des abords du bâtiment.

Cette opération est prévue sur les années 2015, 2016 et 2017 et répartis en deux tranches. 

Le projet :

  • Valorisation du monument

a- Restitution des décors intérieurs

L’histoire de cette Eglise a été marquée par les nombreuses modifications de décors et d’ornementation au fil des siècles. D’une architecture romane épurée et dénuée de tout décor apparent, l’Eglise s’est dotée de boiseries et de mobiliers au XVIIIe et XIXe siècle, toujours présents aujourd’hui : galeries sur deux niveaux, stalles, vitraux, autel, retables etc.Les peintures du XIXe sur les murs et la voûte du chœur ont laissé place à un décor simple, neutre, réalisé dans la deuxième moitié du XXe siècle. 

Plusieurs  sondages et investigations in situ ont été réalisés en Octobre 2014. Ils ont mis en lumière les anciennes peintures du XIXe siècle sur la voûte et les murs latéraux du chœur. La dépose d’une partie des stalles a fait apparaître la peinture d’un drapé peint sur un enduit fin réalisé au mortier de chaux. Enfin, le piquage de l’enduit réalisé au mortier sur les parties latérales de l’église a dévoilé l’appareillage de pierre de taille d’origine dans un très bon état.

De nombreux éléments présents dans le chœur étant inscrits, il convient de les conserver, restaurer et mettre en valeur.

L’alliance hétérogène des styles présents dans l’église pousse à définir harmonieusement un mélange qui se traduira par la mise à nu des pierres de taille sur la partie arrière et latérale de la nef, et la restitution du décors XIXe du chœur, aussi bien sur les murs que sur la voûte de brique. Ce décor se traduira par la restitution de la voûte étoilée et de la gloire de l’abside.

b- Restauration du clocher

L’état sanitaire des éléments constituant le clocher pousse à réaliser une réfection complète. Une dépose et repose des planchers bois et des escaliers s’impose comme un facteur essentiel pour la mise en valeur de l’édifice. Cette restauration permettra de respecter les consignes de sécurité et de permettre à nouveau un accès au clocher pour les visiteurs.

c- Restauration de menuiseries extérieures et protection des vitraux

Les menuiseries extérieures de l’édifice présentent un dessin assez disparate dans leurs compositions. Un dessin de menuiseries bois à petits carreaux de proportion verticale sera prévu.

  • Les vitraux sont actuellement protégés par les menuiseries bois vitrées qui entroublent la lecture des vitraux, aussi bien depuis l’intérieur que depuis l’extérieur.Un grillage cuivre de protection sur structure fine tubulaire sera mis en place. 

 

  • Valorisation du monument par ses abords 

Au-delà de la restauration de l’église, le projet consiste à recréer une ambiance respectueuse de l’histoire autour du monument. Les éléments de connaissance ont permis de retrouver certains tracés de l’ensemble de l’abbaye, notamment grâce aux plans de relevés réalisés par l’architecte M. Haulon en 1938, sur lequel apparaît l’ensemble des édifices conventuels de l’époque. Le projet culturel de la commune vise à communiquer la mémoire de cette abbaye des prémontrés. 

La proposition architecturale et paysagère consiste donc  à créer un ensemble dont la requalification des abords fait partie intégrante de l’abbaye.

Cette requalification passe par un certain nombre de réaménagement sur le site : 

  • redéfinition des circulations piétonnes et des véhicules en supprimant les parkings situés dans l’enceinte de l’ancien couvent.
  • création de perspectives paysagères sur les berges de l’Adour et les espaces boisés, accentués par la mise en œuvre d’un belvédère. 
  • création d’un parcours pédagogique qui reprend les anciens tracés de l’emprise du couvent. Cette réinterprétation de l’ancien tracé de l’abbaye par un marquage au sol rappelant  l’esprit de la construction des murs conventuels. 
  • plantation d’un mail d’arbres dans le prolongement de la sacristie pour recréer l’enceinte du cloître. Ce mail sera composé de platanes taillés en tonnelle. 
  • recréation de l’ambiance de cloître par la mise en place de carrés plantés et d’un bassin d’eau planté rappelant les points symboliques de la constitution des cloîtres d’antan. 
  • Déplacement des stèles discoïdales sous le mail de  platanes afin de créer un jardin de contemplation et de mise en valeur de ce témoignage de l’histoire. 
  • mise en valeur du chevet de l’Eglise par la plantation d’un parterre fleuri en pied de bâtiment.

Coût du projet :

Afin de mener à bien cette restauration dont le coût prévisionnel est estimé, à ce jour, à 839 425 € HT (l’attribution des lots aux entreprises permettra d’ajuster le coût estimé), la municipalité a sollicité les services de l’Etat, de la Région et du Département. 

Les partenaires financiers de la commune (la DRAC, la Région d’Aquitaine et le Département des Pyrénées-Atlantiques) subventionneront la maîtrise d’œuvre et des travaux à hauteur de 55 % du coût total des dépenses. Malgré ces aides, le budget reste important à assumer pour la commune. D’autres financements – mécénats sont à l’étude afin d’alléger le charge financière de la commune.